DISPOSITIFS

ACCUEIL

Nighthawks

Irina Loiseau

Sa foulée résonne sur le parquet. Anna court d’un pas léger à travers l’appartement. Sa maman rouspète qu’il est temps d’aller au bain, qu’elle risque d’attraper froid si elle continue à se promener toute nue. Anna a un but précis, il lui faut certaines pièces indispensables pour le réaliser. Sans ça impossible d’aller au bain. Sa poupée Barbie et ses trois Ken couvrent ses petits bras. Elle cherche quelque chose qui fera office de bar pour ses poupées. Mais pas n’importe quel bar, ce sera un bar sur l’eau. Le fait est, qu’Ariel va rencontrer Éric et inutile de préciser qu’ils ne peuvent pas trop s’éloigner de la mer à cause du sortilège d’Ursula. Donc, leur première rencontre se fera dans l’eau. Mais pas tout à fait dans l’eau puisque Éric ne veut plus y mettre les pieds. Bref, il faut absolument que son bar soit sur l’eau. Ses petits pieds nus continuent de parcourir l’appartement. Elle est décidée à trouver ce qui fera office d’aquarium à ses poupées. Un bol, ça ne serait pas possible. Un verre, trop petit. Une casserole… papa la gronderait, il les utilise pour préparer à manger. Elle trottine d’un bout à l’autre, passant à travers les mailles des réprimandes. On entend le bain qui coule en fond. Il faut qu’elle se dépêche, en plus elle commence à avoir froid.

Elle rentre dans la cuisine où son père prépare des espèces de billes vertes, semblant être ce que l’on met sous les matelas dans l’histoire que ses parents lui ont lu la veille – ça n’a pas l’air très bon. Mais là n’est pas son affaire : « papounet ? J’ai une question… Es-que tu veux bien m’aider à trouver un truc transparent où je peux mettre mes poupées ? ».

Il soupire. Elle le dérange. Mais qu’est-ce-qui peut bien être plus important que ça ? Il ne saisirait donc pas l’importance de l’aquarium dans la suite des évènements ? « Ce n’est pas trop le moment Anna… pour faire quoi ? » demande-t-il d’une voix agacée. De toute façon ce n’est jamais le moment . « C’est pour mettre mes barbies dedans, parce que tu sais… vu qu’Ariel ne peut pas s’éloigner de l’eau et qu’elle a rendez-vous avec Éric c’est ULTRA important d’avoir quelque chose où je puisse les mettre. ».

« Mais tu veux le prendre dans ton bain ? »

« Bah oui, dit-elle avec l’air de celle qui se répète une énième fois. Allé papa insiste-elle voyant un refus se profiler dans son regard.

« Peut-être jette un coup d’oeil si tu trouves l’ancien aquarium dans le salon derrière l’armoire ».

 

Bingo. Ça c’est une idée. C’est reparti de plus belle, destination le salon. Là, elle trouve comme prévu le petit aquarium transparent carré qui appartenait à son poisson bubulle. Elle le remplit de ses barbies et avec ça sous le bras, elle va chercher le reste de ses accessoires. Soit la robe rouge en velours, le comptoir marron provenant du kit complet barbie en croisière et les verres et autres détails qui feront son décor. Chargée de son attirail, enfin prête, elle fonce au bain avant que maman ne donne un signe de désaccord. Elle plonge dans l’eau tiède, ouvre le robinet pour se réchauffer, et y renverse un peu trop de gel douche pour faire un peu de mousse. De là manœuvre pour attraper son bocal chargé et resté en dehors de la baignoire.

 

Alors, dit-elle en positionnant son bar correctement : le comptoir à droite, Ariel et Éric accoudés au bar entrain de boire un verre, Gru de dos, Jack Sparrow derrière le bar dans le rôle du serveur. Puis les plus petites précisions, mais non les moindres : elle dispose une quinzaine de petits verres en équilibre sur le mini comptoir, quelques cartes Diddle sur les murs, l’histoire de rendre l’endroit chaleureux. Elle met des sortes de grosses bouteilles au fond, enfonce la casquette sur la tête de Jack et – le plus important – enfile tant bien que mal sa robe à Ariel. Cependant, avec l’eau qui coule, et le vase qui flotte, le moindre mouvement d’Anna fait dégringoler toutes ces miniatures. Elle retire alors tous les minuscules détails, récupère une grande partie des verres installées et toutes les décorations qu’elle a pu tenter d’accrocher sur les parois de verre. Voilà un bar flottant hors du temps et bien dénudé.

 

« Alors… on va dire qu’Ariel a enfin rendez-vous avec Éric, mais bon, vu qu’elle ne peut pas parler à cause du sortilège, ils sont obligés de rester silencieux, même si elle essaye de le charmer silencieusement. Après on va dire que Gru, il est venu au bar parce que sa femme l’a mis dehors puisqu’il a accueilli en clandestinité des minions. Et bon normalement il est brun, mais c’est pas grave, on va dire que le serveur c’est le capitaine Jack Sparrow qui se cache parce qu’il a volé la couronne de la princesse ».

Le bar est calme, on entend comme bruit de fond les clapotis de l’écoulement de l’eau. Gru boit un verre pour oublier. Ariel écrit sur un bout de papier les messages qu’elle veut passer à Éric. Il n’y prête pas attention et ne cesse de baragouiner. Jack lui ne sait pas bien quoi faire de ses mains, alors il passe un énième coup d’éponge sur un comptoir déjà propre, donne l’air d’écouter les lamentations de Gru, mais prête plutôt attention aux histoires du jeune couple. Il tente de lancer le genre de discussions banales qu’engagent les grandes personnes quand elles n’ont rien à dire « le temps est bon en ce moment », « vous faites quoi dans la vie ? ». Ça n’intéresse personne et pourtant tout le monde semble émerveillé à l’idée d’y répondre.

Ainsi des histoires toujours plus improbables s’évaporent de la tête d’Anna. Des histoires pleines de romances, de courage et de princesses ensorcelées. Ses doigts se fripent peu à peu, signe que la fin du bain ne saurait tarder. Le temps s’écoule au rythme des verres servis, des discussions et des coups d’éponge passés sur le comptoir. Quand vient finalement le moment difficile où les personnages doivent faire leur révérence.

Lorsque soudainement des cris s’élèvent au loin. Ce sont les parents d’Anna. Ils ne cessent de se disputer mais Anna ne comprend pas grand-chose de ce que reproche papa à maman. Ni l’inverse d’ailleurs. Ils pourraient pourtant faire un effort pour parler moins fort. Ils gênent la réconciliation d’Ariel et Éric.

Toutefois leur accord prend un tout autre tournant. Ariel ne veut finalement plus d’Éric. « Il ne l’écoute pas » - mais comment pourrait-il l’écouter puisqu’elle n’a pas de voix ? Il ne la regarde pas ni n’essaie de la comprendre. D’un jour à l’autre elle risque de se changer en écume et la situation est urgente. Une dispute rocambolesque éclate au milieu du bar. Ariel décrète que Jack fait bien plus attention à elle, et par de grands gestes, mime un départ inattendu à son bras. Il n’y a plus de temps à perdre, l’idée est d’aller déjouer le sort d’Ursula et éviter qu’elle se transforme. Éric est perdu, il supplie sa bien-aimé de lui donner une seconde chance. Il insiste, en écho avec les remarques du fond sonore. Il se lève pour empêcher Ariel de partir. Et voilà qu’elle se retourne, et saisissant sa Barbie à pleine main, Anna tape Ariel contre Éric, avant de la faire sortir promptement du bar au bras de Jack.

La porte grince. Philies se faufile dans l’embrasure de la salle de bain. « Oh coucou toi mon petit chat murmure Anna, qu’est ce que tu fais là ? Tu veux venir jouer avec nous ? ». Les miaulements de protestations contraste avec le carambolage de l’îlot flottant. Son rire éclate. Le chat monte d’un saut léger sur le bord de la baignoire, marche en équilibre. Anna l’éclabousse, et voilà qu’il tombe dans le bain, détruisant par la même occasion le bar, l’histoire et son monde.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now